samedi 29 mars 2014

9 - Les jouets, c'est nous (mais pas la logique)

Préambule : Il y a quelques semaines, une célèbre enseigne de magasins de jouets offrait une promotion sur les modules de jeux. Nous en avons donc commandé un.

Les balançoires incluses dans le module ne sont évidemment pas adaptées à une petite Fleur qui aura à peine un an cet été. 
Mais comme le monde est bien fait, je vois cette semaine sur son site que la célèbre enseigne de jouets offrait des sièges de balançoire pour bébé à 20 $ au lieu de 30 $. Ni une, ni deux, je saute sur la balançoire (enfin, façon de parler, elle n'est certainement pas adaptée à mes kilos en trop). 
Au moment de passer à la caisse, cependant, je constate des frais de livraison de 17 $. Screugneugneu. Si je n'étais pas une grosse feignasse et que la voiture était disponible en semaine, j'aurais peut-être pu aller dans un magasin, mais le temps étant une denrée rare la fin de semaine ces derniers temps, je dois trouver autre chose...
Fort heureusement - le monde est toujours aussi bien fait -, il y a une autre promo: livraison offerte pour les commandes de 25 $ et plus. Je commande donc une figurine de monche (et compagnie - elle aussi en promo) pour le Prophète et paf, j'atteins un peu plus de 25$, ça roule, Raoul.
Au final, j'obtiens une balançoire et un monche pour moins qu'une balançoire seule. Les jouets c'est nous ne sont pas vraiment perdants, puisque j'ai consommé plus. Tout le monde est content.

Sauf qu'avant-hier, je reçois un courriel m'indiquant que le monche est en chemin. La balançoire, elle, n'est partie que le lendemain. WTF?
Ça ne vous est pas venu à l'idée de mettre le monche dans la balançoire avant de m'envoyer le tout, parce que pour le coup, je ne suis pas sûre que vous ayez vraiment fait une bonne affaire de m'échanger l'achat d'un monche contre l'envoi de deux colis.
Je dis ça, je dis rien.

Édit : Et j'ai reçu les deux objets le lundi. Wonderful!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire