lundi 24 novembre 2014

42 - Le choix du prénom

À chaque grossesse se pose le problème du prénom.

Le problème du nom, nous l'avions résolu dès le départ : chéri voulait que les enfants portent son nom de famille, et comme nos deux noms ne vont pas spécialement bien ensemble, nous avons donc tranché : ce serait le nom de chéri tout seul. De toute façon, je n'aime pas spécialement mon nom de famille, et il est relativement courant, le nom de chéri est plus original sans être non plus à tirer par les cheveux, donc l'un dans l'autre, ce n'est pas plus mal.

Par contre, pour les prénoms, c'est devenu tout de suite beaucoup plus compliqué : chéri ayant un nom grec, nous voulions si possible un prénom grec, ou à tout le moins qui se dise bien en grec, en français, en anglais et dans diverses autres langues, parce que nos enfants, ne serait-ce que par leurs multiples origines, sont des citoyens du monde, et qu'ils céderont peut-être aussi à la tentation de l'expatriation plus tard.
Nous voulions également des prénoms courts, afin d'éviter les surnoms plus ou moins ridicules.
Enfin, nous voulions des prénoms relativement rares, parce qu'être le 2e Leo ou la 3e Emma de sa classe, ce n'est pas franchement le fun.
Mais nous voulions également des prénoms que le Québécois moyen soit à même de retenir, donc pas totalement inconnus ou folkloriques.

Pour le premier, le choix, bizarrement, a été assez vite fait. Nous ne savions pas encore que c'était un garçon que nous étions déjà d'accord, tant et si bien qu'on ne sait plus lequel de nous deux l'a suggéré. Heureusement que ce n'était pas une fille, car nous séchions totalement. C'est un beau prénom, d'origine juive, rare en français, mais relativement courant en grec, et surtout dans les pays hispanophones et germanophones. En plus, il va comme un gant au Prophète.

Pour le deuxième, le choix a été plus dur. Nous savions que c'était une fille, et nous séchions toujours autant. Finalement, après un triturage de cerveau intensif, j'ai suggéré un prénom qui me semblait répondre à nos critères, mais sur lequel j'avais un doute, parce qu'il est un peu particulier. Mais son père aimait bien. C'est un prénom mythologique, qui évoque l'arc-en-ciel - ou une fleur, selon la culture des gens - ou encore une partie de l’œil (c'est ce qui me faisait le plus douter), mais finalement, les gens pensent d'abord à la fleur. Au final, il va tellement bien à ma fille que je ne regrette absolument pas notre choix.

Pour le troisième, autant dire qu'on ne s'est pas facilité la tâche en ne demandant pas le sexe du bébé. Nous nous torturons l'esprit, car si nous avions bien un 2e prénom de garçon au cas où Fleur n'aurait pas été une fille, il ressemble beaucoup trop à celui de Fleur pour que nous l'utilisions.
Finalement, pour une fille, nous pensons avoir trouvé. Ce sera un prénom russe d'origine greco-persane, mais également japonais, qui évoque tantôt un titre de noblesse, tantôt la luminosité, selon les origines qu'on lui prête.
Pour un garçon, nous hésitons encore. Pour l'instant, le choix semble se diriger vers le nom d'un grand empereur romain ou juste sa seconde partie...
Heureusement, il nous reste encore un mois et des poussières pour trancher!

3 commentaires:

  1. Oh, voilà de belles énigmes (mais celle sur la petite Fleur est limpide!), je vais me pencher sur le prénom russo-japonais... (Savais-tu que pour un Serbe ou un Croate, Numérobis porte un nom de fleur?)

    RépondreEffacer
  2. Je ne savais pas, mais effectivement, en tapant son prénom sur Google Image, je ne vois que des fleurs (très jolies) - nous avons donc des deuxièmes aux noms fleuris!
    Et oui, il est facile d'identifier le prénom de Fleur avec mes indications. Mais les autres sont plus durs à trouver ;)

    RépondreEffacer
  3. Ca me rappelle de longues conversations que j'ai eue avec l'homme lors de ma propre grossesse... Evidemment, ne pas savoir le sexe est un "handicap" de plus mais après tout, ça rend les choses aussi plus drôles. Qui plus est, même si tu te fixes pour un prénom, quel que soit le sexe, tu pourras aussi changer d'avis en voyant la bouille du bébé...

    RépondreEffacer