lundi 7 juillet 2014

25 - Mon fils, ce pragmatique

Dans ma grande intelligence, juste après répondu à mon conjoint que « mais nooon, y a pas de risque avec le taille-haie, il arrête de fonctionner dès qu'on lâche la poignée », j'ai réussi à confondre mon doigt avec la haie de cèdres et à m'entailler assez sérieusement l'index de la main gauche.
Comme je pissais le sang, je me suis précipitée dans la salle de bain pour nettoyer et panser la plaie. Heureusement, celle-ci est nette et peu profonde. Il me restera probablement une belle cicatrice comme souvenir, mais c'est tout.

Bref, mon principal souci est que je réagis très mal à la vue du sang : je me retrouve généralement au bord de la perte de connaissance, avec bouffée de chaleur et sueurs froides pour accompagner le malaise.
Mais comme le pansement était maculé de sang ce matin, j'ai tout de même décidé de re-nettoyer la plaie et de vérifier son état avant d'accompagner mes deux loulous à la garderie. Je me suis ensuite immobilisée devant l'air climatisé pour reprendre contenance avant de continuer à jouer les mères modèles, ce qui bien sûr m'a valu le questionnement de mon Prophète :
- Tu fais quoi?
- Je me rafraichis un peu, j'ai failli tomber dans les pommes.
- Mais Maman, n'a pas pommes ici.

(C'est amusant, car longtemps, quand j'entendais cette expression, je m'imaginais effectivement voir tomber quelqu'un dans un tas de pommes. Les chats ne font pas des chiens.).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire