lundi 3 juillet 2017

134 - Life sucks

Il y a des décisions difficiles à prendre dans la vie.
Comme celle de faire euthanasier un chien parce qu'il est trop souvent malade, et que c'est devenu trop difficile à gérer au quotidien, comme il y a un peine un an.
Cette semaine, c'est ma belle compagne depuis 14 ans à qui je dois me décider de dire au revoir. Elle a une tumeur à la patte, et une métastase dans le ganglion lymphatique. La tumeur à la patte est déjà suffisamment grosse pour que notre vétérinaire local ne se sente plus à l'aise d'opérer, car il craint de manquer de peau pour la cicatrice. Il nous renvoie donc chez un spécialiste.
De même pour la détection d'autres métastases et les éventuels soins genre radiothérapie/chimiothérapie qui seront probablement nécessaires pour être certains de tuer toutes les cellules cancéreuses.
Sauf que nous sommes allées chez le vétérinaire il y a à peine un mois. Aucune des deux tumeurs n'était alors détectable. Pourtant, la vétérinaire a bien tripoté l'animal partout et j'inspecte régulièrement la patte de ma chatte, puisqu'elle y avait fait un kyste il y a 4 ans.
Sauf que j'ai vu ma mère se faire traiter pour le cancer, et si je conçois fort bien qu'on tente tout pour un humain, je ne suis pas sûre qu'il soit approprié de faire subir cela à un animal qui n'en comprend ni les tenants ni les aboutissants. D'autant que cet animal est âgé, et qu'il pourrait fort bien faire une crise de cœur ou tomber malade des reins entre temps.
Sauf qu'elle perd progressivement l'appétit, qu'elle pesait tout pile 4  kg il y un mois et a encore perdu 250 g depuis, malgré mes tentatives de gavage. Elle n'a plus que la peau sur les os, ce qui n'est pas de bon augure pour la suite.
Sauf que depuis le diagnostic, je me rends compte de tout un tas de petits indices sur sa santé déclinante que je n'avais pas vus avant. Elle s'isole plus, ne se couche plus sur des coussins, mais au sol, boite parfois un peu. Elle dort même parfois seule au lieu de dormir avec nous. Elle ronronne moins, moins fort. Quand elle sort, c'est juste pour prendre l'air, elle revient tout de suite.
Sauf que je pars pour l'Europe cette semaine, et que je me vois mal confier à mon conjoint puis à une pension tous les soins qu'impliquent le cancer. Que je me vois surtout mal la laisser, elle qui a tant l'habitude de ma présence, et qui déteste tellement mes absences, souffrir seule. Que j'ai déjà perdu de nombreux animaux pendant mes vacances et qu'il est hors de question de la laisser mourir seule.
Nous ne sommes finalement pas allés voir le spécialiste. Je lui dirai donc au revoir mercredi, pour toujours. En attendant, je profite au maximum, je la câline et je la gave de tas de choses auxquelles elles n'avait droit qu'au compte-goutte jusqu'à présent.




Elle a été la compagne de pratiquement toute ma vie d'adulte. Elle m'a accompagnée à Fribourg, Paris, Sherbrooke, Mont-Saint-Hilaire, Montréal, Kuujjuaq, Longueuil et Sainte-Julie sans jamais se plaindre. Elle a accepté l'arrivée de mon chum, du chien, et de mes enfants dans sa vie, et, si elle était du genre à chercher la bagarre avec les autres chats ou même avec les chiens du Nord, elle n'a jamais bronché contre tout ce monde là (bon, elle a mordillé les orteils de mon chum au début, mais il le méritait). Elle était douce et gentille, miaulait rarement, ne griffait pas - pas même les enfants qui lui tiraient la queue. C'était une roublarde qui trouvait toutes les astuces possibles pour arriver à ses fins (je crois que le mieux, c'est quand elle s'est mise à jouer de la guitare ou à allumer la TV pour nous réveiller le matin).
Elle va terriblement me manquer.
Saloperie de crabe.


1 commentaire:

  1. :'( Je suis vraiment vraiment désolée, je comprends très bien ta tristesse! Pauvre pitchoune, c'est vraiment déchirant de les voir souffrir sans rien pouvoir faire, et c'est déchirant de devoir s'en séparer ainsi! Calinette t'envoie un gros câlin et me fait te dire que notre Sosso qui nous manque attend ta pitchoune au paradis des chats et prendra bien soin d'elle!

    RépondreEffacer