jeudi 7 avril 2016

103 - Rebouteux

Mon arrière grand-père était paysan. Mais dans ses temps libres (ou pas), c'était également le rebouteux du coin.
C'est donc tout naturellement que quand, tannée de ma douleur persistante à l'omoplate droite qui, j'en suis convaincue, était à l'origine des céphalées pas piquées des vers que je subis depuis quelques semaines, je me suis tournée vers un rebouteux moderne, aussi appelé ostéopathe.
C'est que voyez-vous, bien que je croie aux vertus de la médecine moderne, en l'occurrence, j'ai davantage confiance dans les techniques de manipulation ancestrales.

Quand je suis arrivée, il m'a tout de suite trouvée extrêmement crispée (sans blague? déjà que j'ai tendance à être d'un naturel un peu angoissé, alors aller me faire tripoter par un gars que je ne connais pas...). Il était même presque étonné que je ne ressente pas plus de douleurs dans certains mouvements étant donné la tension de mon cou.
Bref, après m'avoir demandé si j'étais à l'aise avec les craquements, il m'a fait craquer de partout: de la colonne, des omoplates, de la clavicule et du cou (ce petit moment d'angoisse, où tu as l'impression d'être la victime dans la scène où le tueur déboite la nuque de sa victime). Je suis sortie de là grandement soulagée, mais avec le net sentiment qu'un troupeau d'éléphants m'était passé sur le corps ou que j'avais couru un marathon, je ne sais pas trop...
Il m'aura fallu deux jours pour me remettre de cette sensation, et s'il reste une petite douleur résiduelle à chasser, je suis néanmoins plus que satisfaite de cette première séance...

2 commentaires:

  1. Je devrais peut-être y penser pour mon dos de vieille, qui coince à chaque fois que je fais le ménage...

    RépondreEffacer
  2. Franchement, je te le conseille! Pour ce genre de trouble fonctionnel, a priori, ils sont assez efficaces :)

    RépondreEffacer