vendredi 24 octobre 2014

39 - Octobre rouge

Depuis longtemps, j'ai des rapports ambigus avec l'automne.
J'aime définitivement les couleurs de l'automne, mais la baisse de clarté a également une certaine propension à me plonger dans la mélancolie

Cette année, je dois dire qu'octobre aura été un mois particulièrement pénible et que la mélancolie, pour ne pas dire la tristesse ou même la déprime, aura souvent pris le dessus.
Le pire aura sans doute été l'annonce de mon diabète de grossesse. Dieu merci, pour l'instant la diète semble suffire à contrôler ma glycémie et je pourrai peut-être échapper aux piqures d’insuline. Mais que de gestion et de rendez-vous ce fichu diabète implique!
Ce qui m'enrage probablement le plus, c'est qu'avec les mêmes résultats (glycémie à jeun correcte, glycémie un poil élevée après une heure, de nouveau correcte après 2 heures), je n'avais pas été déclarée diabétique pour Fleur, mais que l'OMS a décidé de changer ses critères... histoire de pouvoir dire que l'épidémie augmente sans doute (leurs nouvelles normes doubleraient le nombre de femmes atteintes de diabète gestationnel. De 5 à 10%, on passerait de 15 à 20%).
Pourtant je n'ai eu aucune complication lors de ma 2e grossesse et Fleur, comme son grand frère, est née grande et mince (elle l'est toujours, malgré la quantité de bouffe qu'elle ingurgite!). Et j'ai comme dans l'idée qu'en laissant faire la nature, les chances auraient été bonnes que numéro 3 soit comme ses ainés et qu'une simple surveillance du poids du fœtus suffirait à calmer les inquiétudes des médecins (puisque c'est surtout cela qui les inquiète, semble-t-il).
Je dois cependant courber l'échine devant la sacro-sainte faculté de médecine et me mettre au régime. Je n'aurais pas été contre couper tous les sucres rapides (j'en mange peu de toute façon), mais le régime qu'on m'impose est pour le moins contraignant et restrictif, puisque je dois manger six fois par jour, surtout pas trop de glucides à la fois, des protéines à tous les repas (heureusement que j'aime le fromage...) et prendre ma glycémie au réveil et pile 1 heure après chaque repas principal... Comme si je n'avais pas assez de choses à gérer comme ça, tiens!
Le plus pénible, c'est sans doute la faim que j'éprouve si souvent et qui m'inquiète un peu: mon bébé reçoit-il bien tous les glucides dont il a besoin pour se développer? Heureusement que je suis en surpoids et qu'il pourra probablement piocher dans mes réserves, mais, pour le coup, je trouve que la paranoïa médicale est un peu abusive...
Anyway, je n'ai pas le choix, les docteurs auront toujours le dernier mot.
Mais j'avoue que je suis bien contente que ce soit ma dernière grossesse (enfin j'espère!) et que j'ai bien hâte de passer à novembre, puis à décembre, et enfin à janvier (si je vais jusque là), que tout cela soit terminé.

4 commentaires:

  1. Ah, ben en voilà une histoire! Et si tu ne suis pas le régime, qui s'en rendra compte?
    (Je ne vois pas trop l'intérêt de changer les normes, et dans nos cas, où les bébés naissent plutôt minces - et le restent -, on pourrait peut-être arguer de nos antécédents pour dire que nous ne sommes pas concernées?)

    RépondreEffacer
  2. Si ça t'affame, je ne suis pas certaine de voir les bienfaits du régime...
    Diabète, OK, mais y'a pas que toi dans l'histoire...

    RépondreEffacer
  3. Bah, si je ne respecte pas le régime, mes taux de sucre risquent d'être trop élevés - surtout 1h après le repas, là où je pêche (alors qu'ailleurs la surveillance se fait 2h après les repas). Et ne pas tenir compte des antécédents, quand il y en a, me semble un peu fumiste. Bref, c'est bien beau de changer les normes, mais je sens comme un manque de rigueur dans les actions prises...
    Quant à la faim, je trouve cela un peu fort de café. Enfin, il parait qu'on est pas censées avoir faim, mais je suis loin d'être la seule à me plaindre de la ressentir une couple d'heure après les repas!

    RépondreEffacer
  4. j'ai subi la même chose mais je me suis rebellée contre les mesures demandées... j'ai quand même fait attention et du coup, je n'ai pris aucun kilo pendant le dernier trimestre. Mon bébé ne pesait que 2,870 kilo pour 52 cm à la naissance et à terme (contre 3,3 et 3,5 pour mes filles ainées...). Y-a-t-il un lien? mystère...

    j'en ai fait un post : http://daphnenuphar.blogspot.fr/2014/06/etre-enceinte-40-ans.html

    RépondreEffacer